Culture Littérature

LIVRE | Vous cherchez à garder votre humeur au beau fixe? Lisez « Humeurs belges » de Philippe Genion!

Après « Comment parler le belge? » et le succulent « La Grosse Chronique », l’auteur belge Philippe Genion nous revient avec « Humeurs belges », son nouveau livre aux éditions du Basson. L’ouvrage composé d’une soixantaine de petits pamphlets, dont la couverture est signée Fred Jannin et la préface Paul Magnette, nous on a accompagné ces dernières semaines pour notre plus grand plaisir. On l’a apprécié, on l’a dévoré et on en a redemandé! 

Souvenez-vous, il y a à peine quelques mois, on vous a parlé de « La Grosse Chronique », le précédent livre de Philippe Genion. On a tellement ri tout au long de ces pages, qu’il reste pour nous une superbe découverte dans le monde de la littérature belge et carolorégienne.Bref, aujourd’hui, c’est au tour d’ « Humeurs belges » de passer à la trappe, qui est tout aussi bien que son prédécesseur, malgré quelques changements observés, en particulier au niveau de la démarche, de la forme et du style. Cependant, ne prenez pas peur, on retrouve un Philippe en grande forme, toujours égal à lui-même et on retrouve avec enthousiasme la recette magique de son succès littéraire antérieur.

A première vue et dès les premières pages, « Humeurs belges » étonne et déroute. En effet, on est loin des envolées lyriques que l’on connaissait de l’ancien chroniqueur de la Nouvelle Gazette de Charleroi. Ici, le style est plus simple et les textes sont plus courts. Il faut vite pouvoir rentrer dans le texte, ce qui est quelque peu perturbant lorsque l’on a été habitués à lire ses anciennes chroniques. Philippe va désormais droit au but pour nous livrer ses humeurs, mais toujours avec le talent et l’esprit malicieux que l’on lui connaît. 

Le livre est composé d’une soixantaine de petits pamphlets, agrémentés de tweets et de citations de l’auteur, tenant chacun sur approximativement deux ou trois pages. Des comptes-rendus courts, que l’on peut vite dévorer à tout moment de la journée, de la soirée et de la nuit aussi. Mais prenez garde, lors de la lecture de l’ouvrage, à ne pas réveiller votre moitié si vous dormez à côté d’elle. La chère et tendre de Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, en a d’ailleurs déjà fait les frais lorsque ce dernier lisait le soir « La Grosse Chronique » et était pris de violents et fréquents fous rires, nous explique-t-il dans la préface de ce nouveau livre. Et oui, c’est une réalité, à la lecture de ces petits textes, on se surprend aussi à éclater de rire tout haut et à tout bout de champ. Gare aux personnes qui se trouvent à votre proximité car ça pourrait très vite devenir embarrassant! 

Capture d’écran 2014-09-09 à 18.01.36
« Humeurs belges » de Philippe GENION, couverture de Fred JANNIN © Éditions du Basson

Ce qu’on aime chez l’auteur et que l’on retrouve dans ses nouveaux écrits pour notre plus grand plaisir, ce sont ses jeux de mots à répétition, tantôt fins et incisifs comme des mets délicats, tantôt gros, gras et un brin salace comme des hamburgers londoniens et des fish & chips. Bref, amateurs d’humour recherché et intellectuel, ou d’humour graveleux ou encore bon enfant, vous saurez trouver au travers des pages de ce livre votre bonheur. Il y en a pour tous les goûts! Vos zygomatiques en seront plus que ravis! Lire « Humeurs belges » est un bon moyen de les faire travailler, mais pas seulement… Il a également le pouvoir de faire travailler votre intellectuel et votre esprit critique. Car même si l’auteur chérit l’humour, joue sur le sens des mots et décortique la langue française, il aime également porter un regard critique sur quelques faits d’actualité et quelques incohérences, bizarreries et travers de notre monde actuel.

Tout un panel de sujets, d’anecdotes et de réflexions est dévoilé par Philippe au sein d’« Humeurs belges ». Il se moque parfois gentiment des travers de la société en nous parlant des politiciens carolorégiens, de la fin du monde prédite par les Mayas, de la fermeture d’ArcelorMittal, de l’usine Renault et de la piscine de Charleroi. On a éclaté de rire quand il tente d’expliquer les différents partis politiques à un enfant. Totalement hilarant!
Il aborde également des sujets plus légers tels que les petits vieux qui ne prennent leur voiture qu’une seule fois par an pour se rendre sur les tombes de leurs défunts proches le jour de la Toussaint, les ascenseurs, les soirées dias d’antant, les rangements des boîtes de picots et de sucre en morceaux, ainsi que son ras-le-bol des jeux olympiques.
Enfin, en parcourant ces pages, on se rend compte que le critique gastronomique n’est jamais loin. En effet, Philippe ne peut toujours pas s’empêcher de nous parler des restaurants dans lesquels il aime s’y rendre et nous donne inévitablement l’envie de goûter tant de délicieux plats. On l’accompagnerait d’ailleurs bien manger un bout un de ces jours! 
Capture d’écran 2014-09-09 à 18.01.26
« Humeurs belges » de Philippe GENION, quatrième de couverture © Éditions du Basson
Il faut savoir que tout au long de la lecture d’ « Humeurs belges »,on est constamment plongés dans l’esprit de son auteur, happé dans sa petite vie, partageant ses réflexions sur le quotidien, sur des choses absurdes de la vie ou sur des événements un peu plus importants.

Philippe Genion, c’est un peu le voisin belge type et bon vivant que tout le monde pourrait avoir, avec qui on casserait la croûte de temps à autre, mais dans de bons restaurants et avec qui on échangerait notre avis sur les choses un peu étranges que l’on observe dans la ville de Charleroi ou aux infos. Mais finalement, on se tairait et on l’écouterait plutôt parler attentivement, car Philippe semble toujours avoir quelque chose à dire. Il doit tenir ça de sa maman. C’est un fin observateur. Rien ne lui échappe. Il est perpétuellement aux aguets, le cerveau en marche. C’est certainement pourquoi cela fait de lui un écrivain si prolifique, un être qui a déjà vécu mille et une activités différentes dans sa vie. 

Bref, « Humeurs belges » est un livre humoristique et surréaliste que l’on peut emporter partout avec soi afin de lire un ou deux pamphlets dès que l’on a quelques minutes devant soi. Une solution pour qui veut se divertir l’esprit, casser la monotonie et la gravité du quotidien, et surtout, pour qui veut rire un peu, voir même beaucoup.  Et attention, on vous conseille d’ouvrir bien grand les yeux car de petites drôleries restent cachées dans l’entièreté du livre. Soyez méticuleux car tout est dans le détail. Lisez-le jusqu’au bout! 

Enfin, une chose est sûre, l’esprit vif et prolifique de monsieur Genion nous fascinera toujours autant. Si jusqu’à présent, vous accrochez aux écrits de l’auteur et si vous avez dévoré comme nous ses romans, sachez que vous devrez peu patienter avant d’en parcourir les lignes du prochain. En effet, « Inventaire Des Petits Plaisirs Belges » sortira déjà en octobre 2013 aux Éditions Points. Soyez aux aguets! 

Références: GENION Philippe, Humeurs belges, Ed. du Basson, 2013, p. 146. 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *