Culture Musique

MUSIQUE | « Leaves » de The Paranoïd Grill : l’album blues-rock aux couleurs de l’automne

C’est en juin dernier que le groupe The Paranoïd Grill a sorti son premier album « Leaves ». Les musiciens nous livrent onze titres blues, folk-rock et légèrement dirty. A l’écoute des morceaux, on pourrait croire que les gars viennent tout droit du pays de l’oncle Sam, mais il n’en est rien. Le band est bien de chez nous ! Ah la Belgique, ce si petit pays doté d’un si grand potentiel artistique…

Capture d’écran 2014-09-10 à 01.27.08
©  Niennah Photographie
Après avoir entendu parler de The Paranoïd Grill sur la toile pendant de nombreux mois, on a enfin pu découvrir les compositions du groupe belge avec « Leaves », son premier album. Un nom qui évoque la nature, l’air frais, l’automne, les balades en voiture le long d’une route sans fin traversant le désert américain. 
 
Un album qui a mis du temps avant de voir le jour puisque The Paranoïd Grill, projet de l’auteur-compositeur Joachim De Stercke, existe depuis quatre ans déjà. Avant cela, le musicien écrit et compose durant deux années, tout en se cherchant musicalement. Une fois sa voix et son style trouvés, il se décide enfin à fonder un groupe. 
 
Sur scène, on retrouve donc Joachim au chant, à la guitare et l’harmonica, entouré de ses acolytes Olivier Sierogin à la basse, Salvino Suarez à la batterie et aux percussions, et enfin Thomas Cacciapaglia, aux claviers, qui a rejoint le groupe depuis peu. Le chanteur a su bien s’entourer car une fois les musiciens réunis, la magie opère, l’alchimie est bien présente. 
 
Tout d’abord, ce qui interpelle lorsque l’on écoute « Leaves », c’est le son vraiment US qui se dégage des chansons, un brin dirty mais toutefois très soigné. En effet, le son est plutôt brut et impeccablement capturé. Ensuite, c’est autour de la voix du chanteur d’attirer l’attention, avec son timbre à la fois atypique et très anglo-saxon. 
 
Une chose est certaine, c’est qu’à l’écoute de l’album, le groupe parvient à complètement faire voyager son auditeur de l’autre côté de l’Atlantique, avec son univers à la fois aérien, mélancolique et surtout très blues-rock. Dès les premières notes, on en oublie totalement les origines belges des musiciens. Impressionnant ! 
 
Capture d’écran 2014-09-10 à 01.27.17
© Niennah Photographie
Avec « Leaves », on découvre des chansons plutôt aériennes comme « Naïads », qui à  la fois ouvre, entrecoupe et referme l’album avec ses  différentes déclinaisons. Un superbe moment, une magnifique et subtile composition qui plonge son auditeur dans un rêve éveillé. Difficile de s’en remettre tant sa beauté foudroie en plein coeur. On peut en dire autant des titres « Drops In A River » et « Healing The Frontier ».
On découvre également des chansons plus agressives et rock’n’roll comme « Roots Of Remains » et « Working For Changes ». Ça bouge, c’est du bon son et on adore ça !

The Paranoïd Grill arrive à surprendre avec des chansons comme « Honest Voices » et « Eternal Moon » de par leurs structures. On ne se doute pas une seule seconde que les couplets légers et sans prise de tête vont ensuite laisser place à des refrains plein de détresse musicale, enveloppés d’une folie macabre et mélancolique. On salue le final musical d’ « Eternal Moon » qui est tout simplement sublime, avec sa ligne de basse répétitive, se mariant divinement bien avec les dissonances des guitares électriques. On aurait d’ailleurs aimé qu’il s’éternise un peu plus, histoire de prolonger ce moment musical parfait.

Bref, un soin tout particulier est accordé aux ambiances des chansons de l’album. Celles-ci sont savamment travaillées, avec de subtiles apparitions d’harmonica, de trompette, de bugle, de glockenspiel ou encore de mellotron. 

Capture d’écran 2014-09-10 à 01.27.23
©  Niennah Photographie

L’univers de The Paranoïd Grill n’est pas hermétique. En effet, même si les chansons sont faciles d’accès avec ses mélodies entraînantes et entêtantes, Joachim De Stercke ne tombe jamais dans la facilité en les composant, et c’est ce qui fait la force du groupe. Elles peuvent d’ailleurs rappeler par moment un mélange d’influences comme Jeff Buckley et encore The Black Keys.

Les chansons de groupe belge respirent. Elles donnent une impression d’une immense liberté. On pourrait même dire qu’elles possèdent des forces quelque peu mystiques. Vraiment captivant.
 
Avec « Leaves », The Paranoïd Grill délivre un album concept d’une justesse émotionnelle et musicale étonnante. Une vraie réussite pour le groupe. Comme quoi les musiciens ont bien fait d’attendre quelques années avant de sortir cet opus, gage de maturité et d’émotions. Belle&Belge l’a adoré. Dans ce cas, on ne peut que vous conseiller d’écouter l’album et d’aller voir le groupe en concert. On vous souhaite d’apprécier cette découverte musicale avec autant de plaisir que nous. 
 
Tracklist The Paranoïd Grill – « Leaves  » 
 
1. Naïads (Opening)
2. Roots Of Remains
3. Drops In A River
4. Everyday Life
5. Honest Voices
6. Naïads, Pt.1 (Echo)
7. Eternal Moon
8. Healing The Frontier
9. Persephone’s Puppet
10. Working For Changes
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *