Culture Littérature

LIVRE | Découverte littéraire avec l’humoristique et rafraîchissant « Ruquier, il est sympa? » d’Alain Doucet

Souvenez-vous des sketchs de cet humoriste belge dans l’émission de Ruquier « On ne demande qu’à en rire » sur France 2. Cet homme sympathique, c’est Alain Doucet. Après y avoir enchaîné une quinzaine de passages et après y avoir fait rire le jury et le public, il publie son premier livre « Chauffeur-livreur » aux Impressions Nouvelles. Aujourd’hui, Alain nous revient avec un nouvel ouvrage, étonnamment intitulé « Ruquier, il est sympa? » aux Editions du Basson. Un pied dans son quotidien d’humoriste-écrivain-chauffeur-livreur-mari-père de famille qui surfe sur « l’après Ruquier » et qui essaye de trouver sa place dans le showbiz. Décodage. 

Il y a quelques mois, les Editions du Basson nous ont fait découvrir l’humoriste et écrivain belge Alain Doucet par le biais de « Ruquier, il est sympa? », son second livre.
 
Connu principalement du grand public pour avoir participé en 2010 à l’émission française « On ne demande qu’à en rire » autrefois présentée par Laurent Ruquier, Alain s’est par la suite essayé à l’écriture d’un premier roman avec « Chauffeur-livreur » paru aux Impressions Nouvelles en 2011, narrant son quotidien et ses péripéties de chauffeur-livreur dans les rues embouteillées bruxelloises. Un livre autobiographique et humoristique, écrit dans son camion, dans le feu de l’action.
 
alain doucet ruquierDeux ans plus tard, l’auteur revient avec « Ruquier, il est sympa? » publié aux Editions du Basson, un livre toujours aussi biographique et humoristique mais abordant un plus large panel de thèmes. A vrai dire, tout y passe: de sa joie de tenir enfin un exemplaire de son premier livre entre ses mains à son succès chez Ruquier, de ses rendez-vous avec la presse pour des interviews alors qu’il est en train de livrer des marchandises au toit de sa maison qui s’envole, du changement de comportement des gens qui le côtoient depuis qu’ils l’ont vu sur France 2 aux fausses promesses de certaines personnes du métier, de ses week-ends avec les enfants de ses 3 femmes à la journaliste qui veut coucher avec lui dans son camion, de sa rencontre avec « Pirouette » (François Pirette) et Gérard Louvin qui veulent tantôt le produire ou tantôt lui monter un spectacle à sa dispute hilarante avec « Mergoule » (Isabelle Mergault) dans les loges d’ « On ne demande qu’à en rire », etc.

Tout au long du bouquin, on découvre l’envers du décor de la vie d’humoriste et d’écrivain d’un belge qui essaye de percer dans le milieu du spectacle et de la littérature. A moins d’être soi-même artiste, on ne s’imagine pas toutes ces joies, ces désillusions, ces déboires, ces difficultés et ces heures de travail qu’un artiste connaît. On apprend alors comment il essaye de concilier son travail, sa vie de famille, ses interviews à Bruxelles avec ses passages chez Ruquier et ses auditions à Paris. On découvre que finalement, le fait d’avoir écrit un livre sur son travail de chauffeur-livreur a eu plus d’impact qu’il ne le pensait. En effet, l’entreprise pour laquelle il travaille a pris conscience des difficultés de ses salariés et a, suite à cela, mis une ou deux choses en place. Une démarche plutôt utile? Seuls Alain et les travailleurs connaissent la réponse. 

Au fil des pages du livre, on accompagne donc l’auteurCapture d’écran 2014-09-09 à 17.32.46carolorégien dans divers moments de sa vie. Il nous fait vivre des émotions très différentes selon les situations. On tressaille quand il a peur de monter sur scène pour une audition, on rigole dans des moments qui ne le sont pas forcément comme lors d’un enterrement ou lorsqu’il se trouve à la foire du livre entre Amélie Nothomb et Julien Lepers et qu’il ne sait pas ce qu’il doit écrire lors de sa première dédicace. 

Concernant le style d’écriture d’Alain Doucet, on remarque qu’il est tout à fait singulier. L’auteur a pris une grande liberté. Tout semble narré dans le vif, dans l’urgence, ce qui aide probablement à être totalement happé dans les moments de la vie de l’artiste. On se trouve perpétuellement dans le feu de l’action. On suit finalement la vie d’Alain, ses péripéties et ses déboires comme si c’était la notre ou encore celle d’un proche. 

Alain Doucet sait toucher son lecteur de par son écriture et de par ses anecdotes. Tout au long de son ouvrage, on se surprend à s’attacher à ce personnage sincère et décalé, et à l’humour loufoque et surréaliste. 

L’équipe de Belle&Belge vous conseille la lecture de « Ruquier, il est sympa? », disponible aux Éditions du Basson ainsi que les sketchs vraiment excellents de son auteur, visionnables sur Youtube. Enfin, si le personnage d’Alain Doucet vous a conquis, sachez qu’il tourne actuellement avec un nouveau spectacle co-écrit et mis en scène par Christophe  Bourdon. De quoi passer une agréable soirée à rire et si vous croisez l’humoriste, on ne sait pas si vous résisterez à l’envie de lui poser la question fatidique: « Et Ruquier, il est sympa? ». 
 
Références: DOUCET Alain, Ruquier, il est sympa?Ed. du Basson, 2013, p. 176. 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *