arts plastiques Culture Littérature

|| LIVRE || « Cinquante nuances de Grey » de E.L. JAMES

L’érotisme séduit, émoustille et parfois, il est vecteur d’une histoire, dans le cas présent celle de deux individus que tout oppose. Pourtant, une attirance immaîtrisable les conduit sur une voie inattendue et chamboulera leur vie respective… L’érotisme se révèle être l’une des caractéristiques de ce roman.
 
C’est tout à fait par hasard que je découvre ce roman, c’est tout à fait par hasard que ma sœur me le conseille sans en avoir été lectrice. De quoi s’agit-il? D’un roman érotique qui suscite bien des critiques. Ça a suffit pour éveiller ma curiosité…
Alors, permettez-moi de vous faire part de la critique d’une fille certes, novice dans le domaine mais tout simplement une fille qui a toujours aimé la lecture, qui a toujours aimé émettre son opinion, qui a toujours aimé écrire et rêvasser… parce que la lecture c’est aussi s’évader l’espace d’un instant dans un monde, une histoire qui vous transporte et vous permet de croire, d’espérer, d’avancer dans le monde qui est le nôtre.
« Cinquante nuances de Grey » est le premier tome d’une trilogie. Ce dernier relate  l’histoire d’une jeune fille a priori ordinaire. Bientôt diplômée,  elle s’apprête à rentrer dans la vie active quand (par hasard) elle fait la connaissance d’un homme qui bouleversera sa vie. C’est avec lui qu’elle découvrira sa sexualité, lui, un adepte du sadomasochisme. 
Fifty shades of grey
© www.paperblog.fr
Ne vous laissez pas impressionner par le nombre de pages de ce roman, la grosseur ne veut assurément rien dire… puisque qu’il se lit avec fluidité. Il faut patienter quelques pages avant d’y arriver mais les passages érotiques sont décrits explicitement, si bien qu’il suffit de fermer les yeux un instant pour y accéder. Le seul bémol auquel je pense est la répétition de certaines idées; redondance apaisée par le reste.  
Ce roman a le mérite d’alimenter nos fantasmes, d’assouvir un temps soit peu l’aspiration d’un homme qui nous fait sexuellement perdre toute notion. Avant d’être mère, épouse ou de se voir attribuer un quelconque statut professionnel ou social, nous sommes avant tout des femmes et quelles femmes ne souhaitent-t-elles pas secrètement qu’un homme révèle la tigresse qui sommeille en elles? 
 
Alors, effectivement ce livre évoque des scènes intimes détaillées, très alléchantes mais il dévoile également l’histoire de deux êtres qui découvrent l’Amour ensemble, déroutés, ils nous amènent à nous poser la question suivante: jusqu’où peut-on aller par amour?
 
Un grand sage m’a dit un jour: « Il n’y a pas de hasard, le hasard est le mot que l’on attribue aux choses, aux événements que l’on ne peut expliquer, qui nous échappent »; alors peut-être ce roman a-t-il croisé mon chemin (par hasard) pour attiser un désir bel et bien latent… 
 
Pour terminer sur une note d’humour, j’ai envie de vous dire, Mesdames, que votre petite culotte se réjouira de découvrir « Cinquante nuances de Grey ». (Rires). 
 
Références : E.L. JAMES, Cinquante nuances de Grey, Ed. JC Lattès, 2012, 551p.
 
rédigé par Melissa Dorigo

 sa fiche chroniqueuse sur Belle&Belge (à venir)

 ses précédents articles 

 

0 commentaire

  1. romina a dit :

    De Sade à Régines Deforges en passant par « Thérèse Philosophe » et plus près de nous « les éditions « la Musardine » le genre n’est pas neuf, un peu plus « promotionné » peut-être… Les critiques à propos des « cinquante nuances de Grey » ne sont pas dithyrambiques. La lecture en vaut-elle vraiment la peine? J’apprécie beaucoup votre blog; le contenu, les articles et le choix des sujets.Au plaisir de vous lire prochainement. Romine Remmoartiste Plasticienne

    1. Bonjour Romina,Effectivement le genre n’est pas neuf. J’aurais tendance à dire qu’il s’agit d’un roman plus accessible que ceux des auteurs cités. Il se lit sans difficultés, avec légèreté. Pour répondre à ta question, il en vaut la peine si tu souhaites une lecture dérivative avec une note affriolante.Au plaisir ;)Melissa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *